Charles-Péguy à l’écoute

Notre projet

Soutenir les parents, les enfants et les professionnels pour restaurer les liens familiaux et donner toutes ses chances de réussite à chaque enfant

Centre Sèvres
Restaurer les liens familiaux et donner toutes ses chances de réussite à chaque enfant

Charles-Péguy à l'écoute

Parents et enfants
455
10 000€
Garges-lès-Gonesse, Sarcelles

Plus d’info

Le saviez-vous ?

Charles-Péguy « A l’Ecoute » est une structure associative qui s’adresse aux enfants, aux adolescents et aux parents. Elle leur offre la possibilité de venir partager les préoccupations qui les habitent, dans deux lieux d’accueil et d’écoute, l’un dédié aux jeunes et l’autre qui accueille davantage les parents. Un troisième pôle vient compléter cet ensemble en proposant un fonds documentaire ouvert à tous, notamment aux parents et aux professionnels de l’éducation et du travail social.

Votre don servira à offrir aux parents un espace d’écoute et de soutien psychologique ; à offrir aux jeunes enfants (0 à 6 ans), accompagnés de leurs parents ou d’un adulte référant, des temps d’écoute, d’accueil, de prévention et de socialisation à l’occasion de divers ateliers et entretiens ;  à offrir conseils, éclairage clinique et appuis aux différents partenaires en contact avec des familles.

 

 

Contact

Marie-Odile Dolivet, Directrice

direction.alecoute@gmail.com

En savoir plus :

www.centre-charles-peguy.fr/

A l’écoute

Parole de parent

« La première fois que je me suis rendue à l’espace écoute parents, j’étais très hésitante voire dubitative. En effet, une amie m’avait conseillé d’y aller plusieurs mois auparavant mais je n’y croyais pas vraiment, pensant que je n’allais pas si mal et que d’autres devaient en avoir plus besoin que moi.

Le jour où j’ai osé pousser la porte, la personne qui m’a accueillie a eu les mots et les gestes pour me mettre en confiance. Le premier contact a été très important car cela m’a rassurée. Je ne pouvais pas avoir de rendez-vous avant plusieurs semaines et j’ai failli faire demi-tour. Mais cette dame m’a convaincue que cela passerait vite et que je serais prise en charge à ce moment-là. Et qu’il fallait revenir. Cette personne n’est plus là et c’est bien dommage car elle avait pour moi un rôle très important.

Lors des premiers rendez-vous, elle m’a permis de dédramatiser l’attente, par un simple bonjour ou une boisson proposée. Tout en restant discrète et neutre. Le premier espace d’écoute se fait dès l’entrée et cette personne avait ce rôle à mes yeux. Ensuite, lors des premiers rendez-vous avec Mme B, j’ai de nouveau eu les mots et les gestes nécessaires pour me mettre en confiance. J’ai enfin été écoutée, entendue, comprise. Je ne suis pas très à l’aise pour me livrer mais j’ai appris à « vider mon sac ».

Tout au long de la thérapie, la fréquence des rencontres s’est faite en fonction des besoins. J’ai été accompagnée lors des différents moments de la thérapie. Même si parfois, j’aurais eu besoin de voir davantage Mme B. J’ai appris à m’écouter et à écouter. J’ai appris à comprendre mon histoire et avancer dans la vie. J’apprends à être maman également. Et je n’en serais pas là, si je n’avais eu cet espace d’écoute. Je ne serais pas allée voir un thérapeute en libéral. Le lieu met en confiance.

Dans mon métier, je suis en contact avec des enfants et des parents, et la thérapie que je mène me permet de mieux comprendre leurs situations, de mieux les écouter. Les espaces d’écoute comme celui-ci sont tellement rares et pourtant si importants. Dans les écoles, nous ne pouvons pas apporter cette aide aux parents et aux enfants. Cela aiderait beaucoup de familles d’accéder à ce lieu ».

Madame Y.C

Maman

 

 

« Il faudrait que chaque enfant fût entouré de soins si intelligents, de tant de respect et d’amour, que tout ce qu’il porte en lui pût atteindre son plein épanouissement. »

 

Madeleine Daniélou (1880 – 1956), fondatrice des écoles Charles-Péguy